© 2017 by TERRITOIRES URBAINS. 

Marignane (13), Le Toès

Mission de programmation, d'étude et de projet urbains

Maitrise d’ouvrage : Métropole Aix-Marseille Provence et Ville de Marignane

Maitrise d’œuvre : TERRITOIRES URBAINS architectes urbanistes mandataire

Équipe : EURECA programmation urbaine et déplacements, Sitétudes bureau d’études techniques

Mission : projet de création d’un nouveau quartier entre ville et campagne au sud de la commune. 450 logements environ, un groupe scolaire, équipements sportifs et de plein air, jardins partagés, agriculture urbaine, approche environnementale et gestion paysagère des eaux pluviales

Calendrier : 2018 - 2019

Le secteur du Toès est, avec le secteur des Beugons, une des deux dernières réserves foncières sur lesquelles la Commune de Marignane peut envisager un développement urbain. Une Orientation d’Aménagement et de Programmation sur les secteurs des Beugons a été réalisée dans le cadre du PLUi du Territoire Marseille Provence : elle fixe le contour et les principes, d’une extension limitée de l’urbanisation à vocation résidentielle au nord de la ville. 

La Métropole Aix Marseille Provence a décidé d’engager une étude de faisabilité sur le secteur du Toès et de définir les conditions d’un développement raisonné et de l’ouverture à l’urbanisation de cette zone AU1, d’un peu plus de 32 hectares, située au sud de la Commune. 

Le  réseau  viaire,  qui  connecte  le  secteur  au grand territoire, dessine un “méga-îlot“ de près de  150  hectares  qui  englobe  la  zone  des Florides, les Bricards et le Toès. Le  secteur  d’études  n’est  accessible  que  sur une  partie  de  son  périmètre  :  au  nord  par  la rue  Jean  Monnet  et  à  l’est  par  la  RD  et  seuls quelques  chemins,  tous  en  impasse,  viennent desservir les constructions existantes.

La desserte interne du nouveau quartier appelle un maillage qui s’inscrive dans la topographie du site et qui soit cohérent avec son caractère résidentiel. 

Reste à garantir des itinéraires piétons et vélos confortables et sûrs :
•  vers le centre ville et les équipements (et en particulier franchir le canal),
•  vers les zones naturelles et l’étang (la promenade du canal),
•  vers les arrêts de TC.
ainsi qu’à l’intérieur du nouveau quartier.

La construction de 600 logements est envisagée sur le secteur des Toès. Ce qui est à la fois significatif, près de 1400 nouveaux habitants, et modéré au vu des 32 hectares ouverts à l’urbanisation.  
Dès lors le choix de la densité est déterminant quant aux formes urbaines et au  caractère que l’on veut donner à ce nouveau quartier de Marignane.
Si on retient une densité de 40 logements à l’hectare  –  une densité somme  toute raisonnable et courante, voire à minima souhaitable si l’on veut limiter l’artificialisation des sols, il est possible de ne consommer pour les logements  et leurs services que la moitié des terrains. 16 hectares seraient ainsi disponibles pour  d’autres  aménagements : parcs et espaces naturels, jardins partagés, promenades, aires sportives et terrains de plein air …
40 logements à l’hectare n’impliquent pas non plus un paysage bâti homogène et permettent d’associer logements collectifs, habitat intermédiaire et maisons individuelles groupées.